Raconter en signes.

Tout signe compte et raconte : la respiration, le mime, le rythme, le jeu du comédien, la voix. Leur maillage avec la langue des signes française fabrique un univers où les histoires qui se trament sont à la portée de tous.

maman-chaperon_venus_web
La Maman. Spectacle Maman Chaperon. © F. Desmesure

Cet atelier de sensibilisation, mené par la comédienne Irene Dafonte, -metteure en scène pendant 10 ans à l’Institut de Jeunes Sourds de Gradignan – propose un travail de découverte de ce langage corporel.

 

La première partie du travail  sera différente selon que les enfants soient sourds ou entendants :

Pour les enfants entendants : petite initiation à la Langue des Signes en répondant aux multiples questions qu’ils se posent : on peut tout dire? est-qu’on utilise l’alphabet? est-elle universelle ? etc. Puis on abordera son iconographie et la richesse visuelle qui s’en dégage.

Avec les enfants sourds, on cherchera comment élargir l’espace de signation à tout le corps et encore plus largement à la scène, tout en développant le jeu du personnage.

Et puis, pour les deux, une même deuxième temps : Comment donner un corps à chaque élément du conte -un loup, une forêt, trois cochons, une princesse, un crapaud…  Et on s’essaye à le raconter avec les mains, les sons, les intentions.

Le mélange Entendants-Sourds restant toujours l’idéal, puisque la communication naturel entre les deux sera déjà corporelle !

 

Ces ateliers ponctuels sont proposés comme sensibilisation au spectacle Maman Chaperon.

Cette année, grâce au Centre Social Le Puzzle et au C.A.L. -Centre de l’Audition de du Language- à Mérignac, un travail sur la saison sera mené avec une fabuleuse mixité d’enfants sourds et entendants.