Oiseau Margelle

Conte musical pour les tout petits de 3 mois à 5 ans

Fiche technique

Durée : 30 minutes

  • Pour les petits espaces scéniques :

Espace minimum : 6m x 6m / Jauge : 30 spectateurs

  • Pour les grands espaces scéniques :

Espace minimum :  9m x 9m

Jauge : 80 spectateurs (30 bébés et 50 enfants ou adultes)

 

Interprètes :

Ecriture : Geneviève Rando
Mise en scène : Nathalie Marcoux et Mercedes Sanz

Scénographie : Emmanuelle Sage-Lenoir

Margelle Oiseau Margelle

Margelle Oiseau Margelle

Qui vient jouer autour du puits ?

Toi moi et toi

Toi moi et toi

J’crois qu’on est trois

J’crois qu’on est trois

Oui !

 

Trois personnages s’égayent autour d’un puits, tels des oiseaux tout juste envolés du nid, au gré d’une journée pleine de vent et de musique.

Chacun à sa manière va dire comment il découvre le monde, l’autre et son mystère, la beauté du silence et les chansons fabriquées en route, le plaisir de rire mais aussi le manque et le chagrin.

Comme c’est dur de grandir ! On n’en finit jamais.

Mais enfin comment raconter cela à des petits, des tout-petits ?

Eh bien voilà : c’est l’histoire d’une journée bien remplie avec Vasco, Péline et Musette. Ils ont plein de choses à raconter, quand ils pleurent, quand ils rient, quand c’est tout vide et qu’ils sont perdus, quand ils ont bien mangé. Et voilà la journée est passée. C’est tout ?

Oui c’est tout, mais… J’ai grandi aujourd’hui ?

 

T’es qui ? Tékitekiri

T’es qui ? Quiriquiqui

T’es qui ? Tékitekiri

T’es qui ? Quiriquiqui

 

Trois personnages : Musette, Péline, Vasco.

Comme pour raconter trois facettes d’un même être.

Ou trois façons d’appréhender une même expérience.

Musette, la ménestrelle, équipée de son archépuisette, joue du violoncelle, chante, distribue le temps en autant de fabulettes et comptines pleines de poésie.

J’attrape dans le vent, les mots et les chansons, les papillons et les crayons.

Péline, l’aventurière, a le goût du risque, elle n’a pas peur des autres, ses pas de danse les entraînent dans de joyeuses escapades.

J’écoute le silence. D’avant ma naissance. Celui de mon papa. Celui de ma maman. Oh comme on est bien !

Vasco, le guetteur, est lui plutôt vigilant, il observe, il écoute, il collecte. A son contact on se pose, on se questionne un moment.

Où est partie maman ? C’est pour longtemps ? C’est  pour toujours ?

L’heure du bibi, l’heure des mamans ? Où est caché le temps ?